30/11/2012

Quoi de neuf du côté du "fiscal cliff" ?

Les marchés vivent ces derniers jours au rythme des avancées sur le fiscal cliff, plus gros risque de cette fin d'année maintenant que la question grecque a un peu plus avancé (mais certainement pas résolue).

L'idée reste que les chiffres macro-économiques n'ont plus vraiment d'intérêt pour le moment, et qu'un accord sera trouvé, certainement au tout dernier moment... 

Hier la Maison Blanche a proposé lors de ses discussions avec les Républicains une hausse des impôts de $1600Mds, un programme de relance économique de $50Mds et une nouvelle autorisation de relever la limite du plafond sur la dette fédérale sans accord du Congrès. Ce qui est considéré par l'opposition républicaine comme un retour en arrière des discussions sur le fiscal cliff...

Thimothy Geitner avait déjà proposé une hausse de l'IR au delà de $250000, un décalage d'un an de certaines coupes dans le budget de la défense et des programmes sociaux, ainsi que $400Mds d'économies sur les 10 prochaines années pour le Medicare et d'autres programmes associés.

A signaler également les déclarations de John Boehner (président républicain de la chambre des représentant) soufflant le chaud et le froid sur le sujet, passant auparavant de bon espoir de compromis avant la fin de l'année, à l'absence de progrès significatifs pour éviter le fiscal cliff en 2 semaines de négociations. Un changement d'opinion qui intervient après une conversation avec B. Obama mercredi soir et une rencontre avec T. Geitner jeudi matin...

18:30 Écrit par FINARGis dans Finances - Marchés | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Taux - marché obligataire : ce que nous retenons de la semaine écoulée

 

Cette semaine aura été marquée par un recul de l'aversion au risque en zone euro. Les taux longs espagnols et italiens se sont significativement détendus (respectivement de 25pb et 24pb à 5,33% et 4,50%).

L'OAT 10 ans s'est lui aussi détendu pour approcher les 2%.

 

Deux évènements sont venus soutenir cette tendance, à savoir le nouvel accord sur la Grèce entre les membres de la troïka et la validation par la Commission Européenne du plan de restructuration des banques espagnoles.

La détermination des Européens est ainsi réaffirmée, faisant notamment baisser l'indice VIX et les rendements obligataires des pays périphériques. Ces avancées sont incontestables, souhaitables, mais elles n'effacent en rien les difficultés grecques et espagnoles à venir.

Toutefois, cette "trêve des confiseurs" ne devrait être que de courte durée, notamment pour l'Espagne. Nul doute que la Banque Centrale européenne, qui tiendra son prochain conseil de politique monétaire le 6 décembre, continuera de jouer un rôle essentiel dans les prochains mois. Ce rôle devient multiple (politique monétaire, achats d'actifs, supervision des banques, examen des pays en difficultés).

18:24 Écrit par FINARGis dans Finances - Marchés, Taux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Zynga perd son exclusivité avec Facebook

 

Zynga vient de renégocier son contrat avec Facebook afin de proposer ses jeux sur d'autres sites et réseaux en ligne.

 

Zynga perd ainsi son exclusivité avec Facebook et sera désormais concurrencé par d'autres éditeurs de jeux en ligne.

18:16 Écrit par FINARGis dans Sociétés et secteurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Chine : assouplissement de la politique de l'enfant unique

 

La Chine envisage d’assouplir sa politique de l’enfant unique et pourrait autoriser les couples à avoir deux enfants, même lorsque les deux parents ne sont pas enfants uniques. Cette recommandation a été émise par l’ancien responsable de la Commission de la population nationale et du planning familial.

 

Si cette proposition entrait en vigueur, elle serait retenu dans un premier temps dans les régions « productives économiquement » ainsi que dans celles qui ont scrupuleusement respecté la législation actuelle.

 

La référence traditionnelle à un strict malthusianisme démocratique ne figurait pas dans le rapport présenté par le président Hu Jintao devant le 18ème congrès du Parti communiste qui s’est tenu en novembre. Les observateurs avaient interprété cet abandon comme signe d’un changement imminent de la politique familiale.

 

Conséquences d’un assouplissement de la politique familiale :

 

  • Le taux de natalité pourrait passer de 10.5/1000 en 2010 à 12/1000 en 2020 (12.4/1000 si politique de 2 enfants)
  • Les naissances dans les zones urbaines devraient progresser de 54.1M de naissances à 61.6M en 2020 (66.3M en cas de politique du 2enfants)
  • Le marché des aliments pédiatriques pourrait croitre de +15% voir de +42% dans le scénario le plus optimiste.

 

Les valeurs à considérer sont e.a. Mead Johnson (MJN US), Nestlé (NESN VX), Danone (BN FP), Pfizer (PFE US)

 

Nous avons pris, il y a quelques mois, une position en Mead Johnson dans cette optique et pensons l'augmenter d'ici peu.

 

 

Indicateurs macro-économiques US : agenda du jour

Vendredi 30 novembre :

 

14h30 : Revenu Personnel (oct) : +0.2% est (vs. +0.4% prec.)

14h30 : Consommation des ménages (oct) : +0.1% est (vs. +0.8% prec.)

08:34 Écrit par FINARGis dans Indicateurs économiques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les "10 ans" ce matin

·                 Euribor 3 mois : 0.19% (vs 0.188%)

·                 Bund 10 ans : 1.37% (stable)

·                 OAT 10 ans : 2.03% (-1 pb)

·                 Irlande 10 ans : 4.31% (-6 pb)

·                 Italie 10 ans : 4.55% (-13 pb)

·                 Espagne 10 ans : 5.30% (-19 pb)

·                 Portugal 10 ans : 7.41% (-10 pb)

·                 Grèce 10 ans : 16.05% (-1 pb)

08:25 Écrit par FINARGis dans Taux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Un peu d'Asie

Nikkei +0.48%. Hang Seng +0.65%. Shanghai +0.87%

 

La bourse de Tokyo termine en hausse ce matin, l'indice Nikkei a touché son plus haut niveau depuis 7 mois en séance et enregistre sa plus forte progression en un mois depuis février.

Le yen continue son mouvement de baisse après l'approbation par le gouvernement japonais d'un plan de soutien à l'économie de 880 MM de yens (près  8,5 MM€).

 

Pour rappel les élections législatives auront lieu le 16 décembre prochain.

 

La production industrielle du pays est ressortie en hausse de 1.8% ce matin. Les autres places asiatiques progressent dans la lignée de la bourse de Tokyo.

08:24 Écrit par FINARGis dans Finances - Marchés, Indices | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Wall Street dans le rétro

Dow Jones +0.28%, S&P 500 +0.43%, Nasdaq +0.68%.

 

La bourse de New-York a terminé en légère hausse hier soir, toujours portée par les anticipations des investisseurs d'un futur accord budgétaire permettant d'éviter l'écueil du "fiscal cliff". La révision à la hausse du PIB T3 à 2.7% a également soutenu les marchés actions.

 

Sociétés : AMD +4.1%, Apple +1.1%

 

Secteurs : Télécoms +0.9%, Santé +0.6%, Matériaux de base +0.6%, Services aux collectivités +0.5%, Industries +0.5%, Sociétés financières +0.5%, Biens de conso +0.4%, Techno +0.3%, Services aux consommateurs +0.3%, Pétrole & Gaz +0.1%

08:22 Écrit par FINARGis dans Finances - Marchés, Indices | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/11/2012

Quoi de neuf du côté de Madrid ?

 

La Banque centrale espagnole prévoit un nouveau recul du PIB au Q4 sur la base du contrecoup de la hausse des dépenses observée avant l'augmentation de la TVA en septembre.

Tout n'est pas si noir pour autant, en particuliers en octobre, avec une hausse sensible des immatriculations de véhicules neufs par rapport à septembre, et une légère amélioration de la confiance des ménages.

Après l’approbation de la Banque d’Espagne mardi, c’est au tour de la CE d’accorder son feu vert pour le versement de la 2nde tranche d’aide pour le secteur bancaire ibérique (€40Mds livrés par le MES) dont €37Mds pour recapitaliser les 4 banques espagnoles nationalisées, définissant ainsi un tournant majeur dans la récession espagnole.

En contrepartie, Bankia, NCG Banco, Catalunya et Banco de Valencia (d’autres banques seront citées le 20 décembre par la CE) sont contraintes de couper nettement dans leurs effectifs, cela passant par la réduction de 50% de leurs réseaux d’agences.

Selon la CE, les pertes totales pour les détenteurs d’obligations hybrides et subordonnées seraient environ de €10Mds. Bankia, la banque la plus impactée, supprimera environ 6.000 emplois et 39% de ses agences (engendrant une hausse de ses actifs de €50Mds), tout en visant un bénéfice net de €1.2Mds en 2015 (pas de dividendes jusqu’en 2014 et perte de €19Mds en 2012) et ses actionnaires contribueront pour sa recapitalisation à €10.7Mds.

18:16 Écrit par FINARGis dans Finances - Marchés | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Quoi de neuf du côté d'Athènes ?

Les choses se précisent en Grèce : le pays a mandaté hier 2 banques d'investissement en vue du rachat optionnel d'une partie de sa dette publique, l'un des points-clés des derniers accords entre l'UE et le FMI, sans que le montant ni la décote du rachat ne soient précisés (les sources parlant d'un rachat de 28% à 30% de sa valeur).

Une annonce officielle d'invitation de rachat "volontaire" devrait être lancée vraisemblablement lundi avec plus de détails, pour une opération censée être bouclée le 13 décembre. Ce rachat serait financé par des prêts additionnels de €13Ms obtenus des créanciers.

Notons que ce rachat devrait priver les banques grecques de la plus-value qu'elles pouvaient atteindre sur les titres visés par ce rachat, diminuant ainsi leurs chances d'attirer des capitaux privés pour échapper au contrôle public imposé lors de leur recapitalisation, d'où leur baisse prononcée ces dernières heures...

Les observateurs commencent à chiffrer le coût des aides pour les autres pays européens : manque à gagner certain pour les finances françaises, jusqu'aux risques de pertes pour l'Espagne et l'Italie qui empruntent à coûts élevés et prêtent à taux bas à la Grèce, en espérant pour ces derniers que cela soit compensé par les bénéfices d'une résolution progressive de la crise... (chercher l'erreur !)

Par ailleurs, les banques centrales de la zone pourraient repousser l'échéance d'obligations grecques qu'elles détiennent (par substitution de nouveaux titres au fur et à mesure de leur arrivée à échéance) pour réduire de €5.6Mds le montant nécessaire pour maintenir le pays à flot d'ici 2016 (de €7.6Mds jugés nécessaires, à seulement €2Mds)
Moody's signale en outre que les derniers accords ne seront pas suffisants en termes de soutenabilité de la dette...

Un petit pas est fait, mais la saga n'est certainement pas terminée.

18:06 Écrit par FINARGis dans Finances - Marchés | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La crise expliquée aux nuls (humour)

La crise ...

QUAND CA Y EN A BIEN EXPLIQUE, TOI Y EN A TOUT COMPRENDRE
     
Comment en est-on arrivé là ?

Marcel est propriétaire d'un bistrot. Il réalise soudain que tous ses clients 
sont des alcolos qui n'ont pas le temps de bosser et ne peuvent donc plus 
fréquenter son comptoir, car ils ont vite dilapidé leur RSA.
Il imagine alors un plan marketing génial : "Picole aujourd'hui, paie plus tard".

Il tient rigoureusement à jour son ardoise de crédits, ce qui équivaut donc à 
consentir un prêt à ses clients.
Chiffre d'affaires et bénéfices explosent et son bistrot devient vite, sur papier, 
le plus rentable de la capitale.

Les brasseurs et grossistes se frottent les mains, et allongent bien volontiers 
les délais de paiement.
Les clients de Marcel s'endettant chaque jour davantage acceptent sans 
rechigner des augmentations régulières du prix du godet, gonflant ainsi 
(toujours sur papier) les marges du bistrot.

Le jeune et dynamique représentant de la banque de Marcel, se rendant 
compte que ce tas de créances constitue en fait des contrats à terme (Futures) 
et donc un actif, propose des crédits à Marcel avec les créances-clients en 
garantie.

Sa trouvaille géniale vaut au banquier visionnaire un plantureux bonus.

Au siège de la banque, un trader imagine alors un moyen pour se faire de belles 
commissions: ils convertit les dettes en PICOLOBLIGATIONS. Les Picolobligations 
sont alors "titrisées" (converties en paquets de titres négociables) afin d'être 
vendues sur le marché à terme.    

Confiants à l'égard de leur banquier et avides de hauts rendements, les clients ne 
captent pas que ces titres qui leur sont fourgués comme "obligations AA", ne sont 
en fait que les créances bidons d'alcolos feignasses.

Les Picolobligations deviennent la star des marchés, on se les arrache et leur valeur 
crève tous les plafonds.

Un beau matin, un "risk manager" oublié dans les caves de la banque se réveille et 
signale qu'il est temps de demander à Marcel que ses clients règlent leur ardoise.

Marcel essaie, mais ses clients ne bossant pas, ... bernique ! La banque exige alors 
le remboursement du crédit et le bistrot fait logiquement faillite, vire ses employés 
entraînant la faillite de ses fournisseurs en bibine qui, à leur tour, virent également 
leurs employés.

Le cours des Picolobligations chute brutalement de 90%.
La dépréciation de cet actif vaporise les actifs et donc les liquidités de la banque. 

Problemos : sa banqueroute ruinerait trop d'électeurs ("too big to fail" qu'on dit)
La banque est donc renflouée par l'Etat.
Ce renflouement est financé par de nouvelles taxes prélevées chez des employés, les classes moyennes et un tas de gens qui bossent, ne picolent pas, qui n'ont jamais mis les pieds dans le bistrot du Marcel...

Compris ? Continue de bosser !

10:51 Écrit par FINARGis dans Finances - Marchés | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

USA : vente des logements neufs (octobre)

 

Selon la National Association of Realtors (NAR), les ventes de logements en cours ressortent largement inferieures aux attentes en octobre, en baisse de -1% à 368K (vs. 390K est. et vs. 369K prec.).

Par région, en séquentiel, elles ressortent en baisse dans le Nord-est (-33%) et dans le Sud (-12%). A l’inverse elles ressortent en hausse dans le Midwest (+39%) et dans l’Ouest (+9%).

10:39 Écrit par FINARGis dans Indicateurs économiques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Indicateurs macro-économiques US : agenda du jour

Jeudi 29 novembre :

 

14h30 : Nvelles demandes allocations chômage (24 nov) : 390K(vs. 410K prec.)

16h00 : Reventes de logements en cours (oct) : +0.8% est (vs. +0.3% prec.)

16h00 : Activité manufacturière de la Fed de Kansas City (nov) -3 est (vs. -4 prec.)

10:36 Écrit par FINARGis dans Indicateurs économiques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Livre Beige de la Fed : résumé

 

Selon le Livre Beige de la Fed, l'activité économique a continué de croître à un rythme modeste dans les dernières semaines.

L’affaiblissement de la conjoncture dans la région de New York a été imputée aux perturbations généralisées provoquées par l'ouragan Sandy fin octobre et qui se sont prolongées en novembre.

Les dépenses de consommation ont augmenté à un rythme modéré dans la plupart des districts, tandis que l'activité manufacturière s'est affaiblie (7 des 12 districts ont signalé une contraction ou un ralentissement dans l'activité manufacturière).

Concernant les chiffres de l’emploi, la Fed a annoncé un redressement progressif dans plus de la moitié des 12 districts mais limité par une main-d’œuvre abondante.

Les secteurs bancaire et financier ont enregistré une hausse de la demande de prêts hypothécaires résidentiels et de prêts automobiles dans plusieurs districts. Néanmoins, les demandes de crédit des entreprises ont été décrites comme faible à modérément élevée.

10:33 Écrit par FINARGis dans Finances - Marchés | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Accord européen sur les agences de notation

 

Caractéristiques

 

1/ Dettes souveraines : les agences ne pourront changer les notations non sollicitées des Etats que 3 fois par an au maximum et à des dates indiquées à l'avance.

 

2/ Mise en place d'un régime européen de responsabilité civile pour faute intentionnelle ou négligence grave : une entreprise ou un Etat noté pourra réclamer des dommages et intérêts devant les tribunaux, s'il estime être victime d'erreurs des agences, qui devront prouver que ces griefs sont faux.

 

3/ Interdiction de toute référence aux notations à des fins réglementaires, mais de façon étalée jusqu'en 2020.

 

4/ Lutte contre les conflits d'intérêt : les investisseurs ne pourront pas avoir plus de 5 % du capital de deux agences différentes.  il sera par ailleurs impossible à une agence de noter une entité qui aurait plus de 10 % de son capital.

10:16 Écrit par FINARGis dans Finances - Marchés | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les "10 ans" ce matin

·                 Euribor 3 mois : 0.188% (vs 0.189%)

·                 Bund 10 ans : 1.37% (-7 pb)

·                 OAT 10 ans : 2.04% (-7 pb)

·                 Irlande 10 ans : 4.37% (-6 pb)

·                 Italie 10 ans : 4.58% (-13 pb)

·                 Espagne 10 ans : 5.30% (-19 pb)

·                 Portugal 10 ans : 7.50% (stable)

·                 Grèce 10 ans : 16.06% (+16 pb)

09:39 Écrit par FINARGis dans Taux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Siemens se sépare - enfin ! - d'Osram

Siemens à l'intention de scinder sa filiale d'éclairage Osram.

Dans le détail, le Groupe va distribuer 80,5% du capital de l'entreprise à ses actionnaires dans le cadre d'une introduction en Bourse qui doit intervenir au printemps prochain.

Les actionnaires recevront une action Osram pour 10 titres Siemens détenus. Siemens ne détiendra plus que 17% d'Osram à l'issue de la scission et son fonds de retraites 2,5%. *

Bonne décision de Siemens qui essaie depuis quelques années de se défaire de cette activité.  Osram a complètement loupé le virage du LED et ne pourra rattrapper son retard dans le domaine.

09:38 Écrit par FINARGis dans Sociétés et secteurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Wall Street dans le rétro

Dow Jones +0.83%, S&P +0.79%, Nasdaq +0.81%.

 

Les marchés US ont terminé en hausse mercredi soir après les déclarations du président de la Chambre des représentants John Boenher qui a dit mercredi avoir bon espoir d'aboutir à un accord budgétaire avec la Maison blanche et ajouté que son parti était disposé à discuter des recettes fiscales si les démocrates acceptaient une réduction des dépenses.

Barrack Obama a également affiché son optimisme en déclarant qu'il pensait pouvoir arriver à un accord sur la question budgétaire avant Noël.

 

La publication du beige book de la Fed hier soir a révélé que des inquiétudes se font toujours sentir chez les investisseurs du fait de la question budgétaire, ce qui induit de faibles investissements, un recrutement faible de la part des entreprises et donc une baisse de la production industrielle.

Par ailleurs le rapport fait état d'une baisse de la fréquentation des centres commerciaux alors que le secteur immobilier résiste toujours bien.

 

Sociétés : Zion -0.7%, AMEX -2.3%, Goldman Sachs -2.1%, Bank of America -1.9%, Prudential -1.8%

 

Secteurs : Services aux consommateurs +1.3%, Pétrole & Gaz +1%, Industries +0.9%, Santé +0.8%, Biens de conso +0.8%, Techno +0.6%, Télécoms +0.5%, Sociétés financières +0.5%, Matériaux de base +0.4%, Services aux collectivités +0.4%

08:44 Écrit par FINARGis dans Finances - Marchés, Indices | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/11/2012

Marchés financiers : quelques dates importantes pour décembre 2012

- 3 décembre : réunion de l'Eurogroupe
- 4 décembre : réunion de l'Ecofin
- 6 décembre : réunion de la BCE.

- 12 décembre : démarrage du nouveau programme de rachat de dette grecque
- 13 et 14 décembre : sommet des chefs d'Etats et de gouvernements de l'UE
- 15 décembre : versement d'une seconde tranche de €35Mds aux banques espagnoles

- 19 décembre : projet de réforme bancaire soumis en Conseil des Ministres français.

17:57 Écrit par FINARGis dans Finances - Marchés | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Accord sur le sauvetage de la Grèce : tout est-il réglé ? Non

 

L'€/$ reste stable et les indices actions européens font le gros dos. Il faut donc croire que tout avait été joué en anticipation et qu'il n'y avait pas de place pour une surprise.

 

Le montage proposé, à la suite d'un accord assez laborieux, présente un juste équilibre entre les volontés de l'Allemagne de ne pas faire payer à ses citoyens l'incurie des politiques grecques et la nécessaire réduction du fardeau de la dette pour que ce pays puisse atteindre, à horizon 2020, la cible de déficit de 124% du PIB (vs 120% initialement  prévue).

 

- Faut-il pour autant croire que tout est réglé sur la Grèce ? NON.

La difficulté pour atteindre le compromis sur le poids de la dette à horizon 2020 montre que la trajectoire de déficit sur laquelle table actuellement le compromis ne laisse pas de place à l'erreur. Tout délai dans la mise en place des solutions préconisées ou retard dans la stabilisation du PIB pourrait  s'avérer catastrophique et entraîner un nouveau round de discussions tout aussi serrées.

 

- Notons que seul un effacement,  d'une partie en tout cas, de la dette, pourrait parvenir à rassurer complètement les investisseurs, mais les Allemands s'y refusent toujours.  

 

Du côté des taux, nous observons un mouvement logique sur les taux obligataires souverains grecs, signe de confiance dans la mise en place de la solution : les taux s'ajustent exactement sur les niveaux auxquels la Grèce procédera aux rachats.

 

Les marchés obligataires ont en tout cas, pour leur part, réagi à cette déclaration. (cfr les "10 ans" ce matin dans la rubrique Taux)

10:40 Écrit par FINARGis dans Finances - Marchés | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Les "10 ans" ce matin

·                 Euribor 3 mois : 0.189% (vs 0.189%)

·                 Bund 10 ans : 1.44% (+3 pb)

·                 OAT 10 ans : 2.11% (-2 pb)

·                 Irlande 10 ans : 4.43% (+2 pb)

·                 Italie 10 ans : 4.71% (-3 pb)

·                 Espagne 10 ans : 5.49% (-9 pb)

·                 Portugal 10 ans : 7.50% (-23 pb)

·                 Grèce 10 ans : 15.90% (-27 pb)

09:12 Écrit par FINARGis dans Taux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Indicateurs macro-économiques US : agenda du jour

Mercredi 28 novembre :

 

16h00 : Ventes de logements neufs (oct) : 386K estimé (vs. 389K prec.)

20h00 : Livre Beige de la Fed

09:11 Écrit par FINARGis dans Indicateurs économiques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Wall Street dans le rétro

Dow Jones -0.69%, S&P -0.52%, Nasdaq -0.30%.

 

L'incertitude entourant les négociations du "mur budgétaire" américain ont amené Wall Street à terminer en baisse mardi. Les entreprises cotées à Wall Street se préparent déjà à l'éventualité d'un alourdissement de la facture fiscale l'an prochain et un nombre croissant d'entre elles instaurent des dividendes spéciaux destinés à permettre aux investisseurs d'amortir leurs impôts plus aisément.

 

Sociétés : Zion -0.7% AMEX -2.3% Goldman Sachs -2.1% Bank of America -1.9% Prudential -1.8%

 

Secteurs : Services aux collectivités : +0.21% Industries -0.31% Services aux conso -0.41%, Techno -0.43% ,Santé -0.58%, Pétrole&gaz -0.95%, Financières -0.99%, 

08:42 Écrit par FINARGis dans Finances - Marchés, Indices | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/11/2012

Indicateurs macro-économiques US : agenda du jour

Mardi 27 novembre :

14h30 : Commandes de Biens Durables (oct) : -1.0% (vs. +9.8% est)

15h00 : Indice S&P Case Shiller des 20 plus grandes agglomérations aux Etats-Unis (sept) : 0.40% est (vs. 0.49% prec.)

16h00 : Activité Manufacturière de la Fed de Richmond (nov) : -10 (vs. -7.0 prec.)

16h00 : Confiance du Consommateur (nov) : 73 est (vs. 72.2 prec.)

11:12 Écrit par FINARGis dans Indicateurs économiques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Grèce : un accord a été trouvé cette nuit

 

Un accord a été trouvé cette nuit par les 17 pays de la zone Euro et le FMI.

Réduction de la dette grecque à 124% du PIB, soit un allègement d'environ 40MM€ d'ici 2020.  

 

1/ Déblocage de 44MM€ d'aides : une 1ère tranche d'un peu plus de 34 milliards devrait être versée le 13  décembre. Versement du solde en 3 tranches au 1er trimestre 2013.

 

2/ Mesures qui permettront de ramener la dette grecque à n niveau soutenable d'ici 10 ans :

 

- Pas d'atteinte au principal de la dette pour le moment

- Possibilités d'allègement de la part des trésors nationaux, de la BCE et du  fonds de sauvetage européen

- Réduction de 1 point du taux d'intérêt accordé à la Grèce par les créanciers publics

- Allongement des échéances de ces prêts de 15 à 30 ans, c'est-à-dire au-delà de 2040

- Report de 10 ans du paiement des intérêts au fonds de sauvetage FESF

- Rétrocession par les BCE et les banques centrales nationales de 11MM€ de profits réalisés sur les obligations grecques dès 2013

- Autorisation donnée à Athènes de racheter ses propres titres, avec une décote probable de plus de 60 %

09:09 Écrit par FINARGis dans Finances - Marchés | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Wall Street dans le rétro

Dow Jones -0.33%, S&P 500 -0.2%, Nasdaq +0.38%.

 

Les marchés US ont terminé en léger repli lundi soir après la publication de l'indice PMI de Chicago pour le mois d'octobre inférieur aux attentes. Par ailleurs, les inquiétudes demeurent autour du vote du budget US après la publication d'un nouveau rapport du National Economic Council et du Council of  Economic Advisers qui relève qu'une augmentation trop  brusque de l'imposition des classes moyennes aux Etats-Unis, pourrait réduire les dépenses de consommation de l'année prochaine d'environ 200 MM $, si l'impasse persiste sur le plan budgétaire et fiscal.

Enfin les discussions en zone euro concernant l'aide à apporter à la Grèce, toujours en cours hier soir, ont pesé sur la confiance des investisseurs.

  

Secteurs : Services aux collectivités +1.2%, Techno +0.7%, Industries +0%, Matériaux de base -0.2%, Services aux consommateurs -0.4%, Sociétés financières -0.4%, Santé -0.5%, Biens de conso -0.5%, Pétrole & Gaz -0.8%, Télécoms -1%

08:53 Écrit par FINARGis dans Finances - Marchés, Indices | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/11/2012

Apple : des batteries chinoises pour remplacer les batteries Samsung ?

Selon le China Business News, Apple aurait changé de fournisseurs de batteries pour ses MacBooks et iPads. Jusqu'ici équipés par les batteries de Samsung les appareils Apple recevraient désormais des batteries chinoises en provenance des sociétés Amperex Technology Limited et Tianjin Lishen Battery.

Par ailleurs, Apple aurait demandé à une cour fédérale d'ajouter pas moins de six produits à son procès pour infraction aux brevets contre le Coréen Samsung Electronics (Galaxy Note II, Galaxy S III, la Galaxy Tab 8.9 Wifi, la Galaxy Tab 2 10.1, le Galaxy S III Mini et le Rugby Pro).

18:24 Écrit par FINARGis dans Sociétés et secteurs | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

USA : Thanksgiving - Black Friday : inventaire des ventes

1.   des ventes globales mitigées pour Black Friday :

§Selon Shoppoer Track , en rythme annuel : -1.8% à 11.2Mds$ (vs +6.6% en 2011).

§Néanmoins, selon National Retail Federation, l’ensemble des ventes pour le week-end ont atteint 59.1Mds$, soit une hausse de +13%

2.   de solides ventes pour le e commerce :

§Selon ComScore, les ventes US en ligne pour les 23 premiers jours de novembre ont augmenté de +16% en rythme annuel (vs +15% en 2011 pour les 25 premiers jours de novembre).

§Pour ThanksGiving, une hausse de +32% (vs +18% en 2011)

§Pour Black Friday : +26% (en ligne avec croissance 2011)

18:13 Écrit par FINARGis dans Indicateurs économiques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/11/2012

UK : triple A menacé ?

Après la France, c’est au tour du Royaume-Uni et de son triple AAA d’être inquiété par Moody’s et Fitch qui, à la suite du discours de George Osborne le 5 décembre prochain, pourraient envisager une dégradation de la note souveraine britannique (Moody's donnera sa décision début 2013 tandis que Standard & Poor’s reste en perspective stable).

Une étude montre que le risque d'une baisse de la note de crédit du UK est désormais de 40% (vs 35% en juillet).  Notons au passage que la révision à la baisse de la note US est probable à 30%, en raison de l'impasse politique en rapport au fiscal cliff...

19:48 Écrit par FINARGis dans Finances - Marchés | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Marchés financiers : quelques dates importantes pour la fin novembre et pour décembre 2012

- 30 novembre : vote du Parlement allemand sur le plan d'aide à la Grèce.

- 3 décembre : réunion de l'Eurogroupe
- 4 décembre : réunion de l'Ecofin
- 6 décembre : réunion de la BCE.

- 13 et 14 décembre : sommet des chefs d'Etats et de gouvernements de l'UE
- 16 décembre : élections anticipées au Japon

- 19 décembre : projet de réforme bancaire soumis en Conseil des Ministres français.

18:54 Écrit par FINARGis dans Finances - Marchés | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |