22/08/2012

Options binaires : méfiance, la pub revient sur les blogs (ci-dessous l'avertissement du 4 août 2012)

Ecrit sur le blog de l'Echo par Stéphane Wuille

La Toile est le théâtre, depuis quelques mois, de campagnes de publicité assez agressives pour les options binaires. A tel point que le gendarme français des marchés, l’AMF, a publié un communiqué mettant en garde les investisseurs.

Vous avez déjà certainement entendu parler des options call et put qui sont ce que l’on appelle des produits dérivés. Elles permettent de profiter de la hausse ou de la baisse d’un actif sous-jacent- comme une action ou un indice- sans acquérir celui-ci. Elles sont aussi bien utiles pour couvrir une position. Ce ne sont pas ces options-là qui sont mises en cause ici.

Les options binaires (appelées également « options exotiques ») ressemblent davantage à des paris sur le très court terme. Sur une des nombreuses plateformes de transaction qui pullulent sur le web vous pouvez parier sur la tendance que prendra un actif financier (l’or, le pétrole, le CAC 40, euro/dollar, actions…) dans les 15 ou 20 minutes à suivre. Vous achetez une option call si vous pensez que l’actif retenu va progresser et une option put si vous estimez que le cours va baisser.

Il existe d’autres « stratégies » possibles comme l’option « range » où l’on parie sur « la capacité d’une valeur à rester dans une zone de prix » et l’option « zone » où c’est la volatilité qui est déterminante.

Certains sites présentent les options binaires comme des produits destinés au grand public ou aux investisseurs débutants car elle ne nécessitent pas de connaissances approfondies.

Tout est fait pour attirer le chaland. L’investissement de départ est très faible, il ne faut pas passer par votre compte-titres et il n’y a pas de commissions. Des frais sont toutefois inclus dans le « spread » qui est l’écart entre les prix affichés. Sans compter les publicités expliquant comment gagner 120 euros en 20 minutes...

Comme l’admet un site de Brker en ligne, les options binaires sont des produits très volatils qui peuvent « générer des profits importants et engendrer des pertes potentielles élevées. »

Outre ce danger, l’AMF a épinglé une série de sites internet qui organisent des transactions sur options binaires "alors qu’aucun prestataire de service d’investissement autorisé n’a pu être clairement identifié". Ce qui est illégal et passible, dans leur chef, de sanctions pénales.

 

Les commentaires sont fermés.